Sophro-Relaxation - Sophrologie & Relaxation, le Bien-Être et la Santé
Blog "Ici et maintenant" ...

Calmer l'anxiété, l'accepter...





Calmer l'anxiété ? Avez-vous déjà été surpris par une crise soudaine d'anxiété ?

  • Sentir tout à coup les muscles se contracter ? Un état d'alerte que vous ne vous expliquez pas, qui perturbe et vous empêche de vous concentrer sur ce que vous faites ?

  • Ou dès le matin au réveil. Vous ouvrez les yeux, et sentez l'inquiétude, comme un poids sur la poitrine qui vous opprime ?

  • Ou alors, vous êtes en compagnie de vos amis. Et pourtant, vous vous sentez submergé par une anxiété profonde qui vient de nulle part ? Vous entrez dans les pensées et vous vous laissez entraîner par elles. Si bien qu'une soirée sensée être agréable  et tranquille avec des amis devient presque une torture ?

L'anxiété est souvent présenté ainsi. Apparemment sans facteur déclencheurs, la personne en proie à l'anxiété à le sentiment pesant qu'il va se passer quelque chose de plus qui la dépasse. Elle se sent envahit et inquiète.


Que faites-vous dans ce cas ? Comment réagissez-vous ?

La réaction la plus naturelle est de faire avec cette émotion désagréable tant bien que mal, en tâtonnant, jusqu'à ce que cela se calme.

Une autre stratégie choisi par certaines personnes est d'essayer de ne pas y penser. Anesthésier la "douleur" par tous les moyens possibles, notamment à l'aide d'un tranquillisant. Mais les médicaments effectivement ne résolvent pas le problème. Les tranquillisants masquent les symptômes, en agissant chimiquement sur la physiologie du corps. Ils nous font nous sentir mieux immédiatement, mais n'agissent pas sur les causes réelles qui ont conduit à l'anxiété.

D'autres personnes encore vont nier fermement cette émotion. Ils vont agir comme si elles n'existaient pas, en la rejetant. Cependant, nier l'angoisse n'aide pas à désamorcer cette émotion proche de la peur, et à ne plus l'alimenter.

En fait, nous sommes habitués à voir toutes sortes de problèmes de santé comme quelque chose qui doit être retiré dès que possible. Or, l'anxiété et la peur ne sont pas des monstres à combattre. Acceptons plutôt de les voir comme des énergies profondes qui se posent au niveau de l'âme. Comme porteurs de messages qui doivent être entendus et déchiffrés.

La façon la plus efficace pour résoudre les problèmes liés à l'anxiété et éviter qu'elle soit renforcée, c'est d'accepter sa présence. L'accepter telle qu'elle se présente, sans chercher à l'analyser. L'écouter dans un premier temps. Puis, lorsque le calme arrive, essayer de déchiffrer le message qu'elle apporte.

Savez-vous que l'anxiété est une émotion fondamentale chez l'être humain, de l'ordre de l'instinct ? Comme pour toutes les émotions, il n'y a rien de négatif. Dans son état d'origine, son rôle positif est de nous avertir à l'avance de tout danger. L'anxiété est aussi un élément essentiel de la réponse au stress.

C'est pourquoi, dans cet article, je vais vous proposer des astuces qui ne sont pas conçus pour combattre l'anxiété, mais pour aller à sa rencontre, en faire votre alliée, apprendre à l'écouter. De sorte qu'elle devienne une force vitale de transformation. Vous verrez alors qu'elle s'estompera spontanément.

Imaginez l'angoisse comme une personne. Ni belle, ni désagréable, mais qui vient de temps en temps pour vous rendre visite. Elle a un message très important pour vous. Cette personne ne parle pas votre langue. Il est donc difficile de comprendre le message qu'elle veut vous donner. Alors, elle sera de retour pour vous rendre visite jusqu'à ce que vous compreniez ce qu'elle veut dire. Une fois que vous aurez compris le message, elle ne ​​reviendra pas vous déranger. Elle vous laissera en paix.


Mais comment comprendre le message ?

Je propose une stratégie en 5 étapes pour accepter et comprendre le sentiment d'inquiétude:
 
1. Accepter l'angoisse

L'accepter c'est d'une certaine façon lui donner votre consentement et la recevoir. Lorsque l'angoisse surgit, consentez à ce que cela arrive.
L'accueillir: imaginez que vous êtes le maître de maison. Vous invitez l'émotion à franchir le seuil sans résistance. Vous acceptez en connaissance de cause que l'anxiété vient vous rendre visite. Acceptez les sentiments qui viennent. Résister par tous les moyens à l'anxiété aura pour effet de prolonger les effets négatifs. Au lieu de cela, laisser couler aidera à la faire passer et s'en aller. Cela vous donnera aussi l'occasion d'observer et de comprendre pourquoi elle est arrivée.


2.  Observez votre anxiété

Lorsque l'anxiété vous assaille, il est bon de rechercher une position confortable, et de ne pas céder à la tentation de répondre ou de s'énerver.
Regardez l'anxiété sans juger: ne pas la regarder comme quelque chose d'indésirable. Essayez de sentir les points précis du corps où l'angoisse s'accumule. Est-ce dans la poitrine ? Au niveau du ventre ? Imaginez et voyez l'angoisse non comme une source de peurs incontrôlables, mais plutôt comme une douleur que vous ressentez. Mettez l'accent sur une partie spécifique du corps. Concentrez toute votre attention sur ce point. Puis, imaginez qu'il né de ce point une boule de lumière, qui s'étend lentement pour vous envelopper complètement. Sentez dans un premier temps la douleur se propager, puis se dissoudre. Regardez-la monter et descendre, jusqu'à ce qu'elle disparaisse. N'oubliez pas que vous n'êtes pas votre anxiété. Il s'agit seulement d'un visiteur à qui vous avez donné la permission de vous rendre venir. Plus vous serez dans le détachement de "l'expérience" que vous ferez, plus vous pourrez l'observer de près. Faites attention aux pensées, aux sentiments, aux images ou aux idées qui arrivent alors que l'angoisse est là avec vous. Dès que l'anxiété diminue, notez les pensées que vous avez eues et les sentiments que vous avez éprouvés.


3. Aidez-vous avec la respiration

Continuez à faire ce que vous faisiez avant la "visite" de l'anxiété. Car en effet, elle va avoir tendance à ralentir naturellement vos actions. Mais ne les interrompez pas. A ce stade, il est important que vous vous aidiez avec le souffle. Lorsque l'anxiété s'empare de nous, nous avons une respiration "raccourcit" sans le vouloir. Et à ce moment là, nous commençons à respirer uniquement avec la partie supérieure des poumons. Faites alors des respirations lentes et profondes. Poussez votre souffle vers le bas par la respiration diaphragmatique. Contrôler votre respiration vous sera d'un grand secours pour ne pas céder à l'instinct de fuite, typique d'une crise d'angoisse. Car échapper physiquement à la situation où vous êtes peut réduire l'anxiété, mais cela augmentera la peur.


4.  Répétez les étapes

Continuez à accepter votre anxiété. Observez et agissez avec elle, aussi longtemps que vous n'êtes pas revenu à un niveau interne confortable. Lentement, vous pourrez sentir l'angoisse s'estomper de plus en plus, jusqu'à ce qu'elle disparaisse.


5. Déchiffrez le message

L'angoisse va revenir vous rendre visite jusqu'à ce que vous ayez compris le message profond qui est apporté. Comme nous l'avons dit, l'anxiété est un appel au "réveil". Elle veut nous donner des informations, pour que nous trouvions notre chemin. Mais comment savoir ce que veut nous communiquer notre anxiété ? La seule façon est de regarder l'intérieur de soi : souvent, l'anxiété découle de l'incapacité à regarder à l'intérieur de soi. Elle se produit lorsque nous ne sommes plus en mesure d'écouter notre voix intérieure. Nous vivons alors à la merci des "bruits" externes. Que faire alors?

La Méditation peut être d'une grande aide dans ce domaine. En effet, elle est la meilleure façon d'être à l'écoute des messages de votre âme. Par la méditation, vous pouvez retrouver votre vision, quand celle-ci est obstruée par vos craintes. La méditation vous permet de retrouver la conscience. Elle se révèle être également un outil précieux, qui aide à vous orienter vers un mode de vie plus en phase avec qui vous êtes. Vous avez peut-être l'habitude d'écouter les avis extérieurs ? De faire ce que les autres attendent de vous ? Votre âme n'accepte pas cela et l'anxiété est un signe de son refus.

La méditation permet de développer l'écoute intérieure. Cette écoute donne la possibilité de puiser dans de nouvelles forces qui existent bel et bien à l'intérieur de soi. Choisissez un endroit calme, et consacrez à la méditation un peu de votre temps. Même seulement 10 minutes par jour. Cela peut être d'une grande aide et suffit à écouter votre voix intérieure. En silence, les yeux fermés, concentrez votre attention sur la respiration. Laissez passer les pensées, sans vous y attarder. Lentement, un état de bien-être s'installera et les réponses viendront.

Et vous ? Comment abordez-vous une crise d'angoisse ? Avez-vous des stratégies ? Partagez-les avec nous en laissant un commentaire ci-dessous !


Silvia Poggiaspalla "Calmare l’Ansia…Accettandola"

 

0 commentaires pour Calmer l'anxiété, l'accepter...:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment